Je reprendrais bien un peu de vaseline…

Il y a un an, mon employeur m’a annoncé que mes horaires de travail allaient changer. Je travaillerais toujours le même nombre d’heures, mais étalées différemment sur la semaine. Je travaillerais donc le mercredi matin. Je suis instit’ (oui, je sais que tu sais, mais pense aux petits nouveaux qui ne savent pas.).

Il fallait donc qu’ailleurs, l’amplitude horaire change; nous finirions 3/4 d’heures plus tôt les autres soirs. Bon.

Au début, les « gens » étaient ravis : « Ben quoi, le prof, je vois pas pourquoi ça te conviendrait pas, moi je bosse le mercredi depuis toujours et je fais pas chier le monde. Tu vas enfin bosser un peu plus. » Admettons. Mais les gens se sont avérés aussi être des parents (d’ailleurs, petite parenthèse : beaucoup de profs sont des parents, vous le saviez vous? Et ils ont aussi des nounous, des cantines, des centres de loisirs. Et aussi, ils font caca (note pour les enfants qui n’en reviendraient pas…) Et puis, les parents se sont demandés comment ils feraient le soir pour récupérer leurs enfants plus tôt. Ils étaient fâchés finalement.

Sont ensuite arrivées les nounous, remontées comme des pendules molles car leurs horaires allaient changer; et puis à leur suite, les associations sportives  et culturelles inquiètes quant à l’éventuelle désertion des enfants de leurs cours les mercredis. Et puis les maires, fâchés de ce que ces nouvelles réformes allaient leur coûter.

Peu importait pour le ministre, les écoles, toutes les écoles devraient se plier à cette nouvelle réforme (qui coûte cher à tous, sauf à l’éducation nationale, notons-le au passage), sous peine de se voir infliger une amende juteuse. La ville dans laquelle je travaille a décidé de reporter cette réforme, mais mes collègues et moi savions que nous allions y passer à la rentrée 2014.

J’avais alors pour projet à moyen terme une formation qui entraînait un changement de poste et de ville; je me suis dit que tant qu’à passer à 4,5 jours, autant changer de lieu. J’ai donc décidé d’avancer ce projet et de le concrétiser à la rentrée prochaine.

C’était sans compter qu’aux dernières élections municipales, la droite passerait. La droite qui n’aime pas la réforme des rythmes scolaires non plus. Et qui a donc décidé de payer la forte amende (en plus d’être instit’ et parent, je suis aussi contribuable…je paie donc un poil la douloureuse). Et mes enfants, qui vont à l’école dans laquelle je travaille ?
« Vous n’avez qu’à les inscrire au centre de loisirs le mercredi matin, puisque vous travaillerez, et eux non. »
« Gratos? »
« Tu rêves. »

Ah.

Bon.

Enfin, cette semaine avaient lieu les inscriptions aux centres de loisirs pour l’été dans ma commune. J’y ai donc inscrit mes enfants une semaine début Juillet, et une semaine fin Aôut, pour travailler pour la rentrée. Et oui, car la pré-rentrée pour les instit’ aurait lieu le vendredi 29 Aôut. J’avais donc besoin d’un mode de garde pour préparer la rentrée.

J’apprends hier, par la radio (oui, car mon employeur ne m’annonce jamais les nouvelles lui-même, il préfère les projecteurs…et les commentaires à la con en direct qui les accompagnent), que la rentrée des élèves aurait lieu le 2 Septembre et celle des enseignants (pour leur faire plaisir car ces gros fainéants n’aiment pas bosser en Août) le 1er Septembre. Alors là, tollé général, gens en mode « Coupez-leur la tête  » devant les grilles de Versailles avec leurs fourches. Il paraît qu’on aurait demandé à rentrer plus tard (journée qui nous sera d’ailleurs demandé de récupérer sur des mercredis aprem), alors on n’a qu’à fermer nos gueules et être contents. Un con d’un syndicat du secondaire (collège / lycée) a dit que « Travailler en Août était psychologiquement insupportable pour les enseignants. » Hum.

Ah, je n’ai donc plus besoin d’un mode de garde pour préparer la rentrée.

On passe une fois de plus pour des gros glandeurs geignards (d’ailleurs, à propos de geignards, un jour on fera un débat salaire sur le blog, ça vous tente? Avec plein de sang et de fiches de paie déchirées).

Alors, oui, au risque de paraître un poil insistante, je reprendrais bien un peu de vaseline.

Publicités

2 réflexions sur “Je reprendrais bien un peu de vaseline…

  1. Sur ce coup là, tout le monde aura bien besoin de vaseline : les enseignants, les enfants et les parents.
    J’ai bien tenté la méthode Coué, mais ça marche pas…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s