Des prisons et des hommes

Un billet pour réfléchir

J’ai toujours été attirée par l’univers carcéral. Pourtant, j’ai toujours été une enfant sage, très, voire trop respectueuse de la règle. Lorsque j’étais étudiante, j’ai fait partie un temps de l’association GENEPI qui propose aux détenus des activités organisées par les étudiants. J’ai aussi beaucoup lu sur le sujet lorsque j’étais en fac de socio (oui tu vois, j’ai fait une fac prestigieuse).

J’ai toujours été convaincue que l’incarcération telle qu’on la connaît en France n’avait qu’un seul but : punir, pas pour faire comprendre ni pour aider à changer, non. Punir pour faire souffrir. Comme une vengeance. Et pour moi, la vengeance concerne l’affect, elle ne devrait pas concerner la justice. Attention, je sens Monsieur Paul qui arrive avec son pote Mik (Paul et Mik = polémique, sympa le jeu du mot du soir, non?), alors je précise : oui si on touchait à une seule pointe du cheveu d’un de mes gosses, je pourrais tuer. Et donc punir pour faire souffrir l’autre. Réaction stérile dans le sens où elle ne changerait pas les choses, ni la personne en question, mais réaction humaine, de vengeance. Mais selon moi, ce n’est pas le rôle de la justice.

Bref, la prison en France détruit, rend bête et produit des assistés. Qui y retournent vite fait faute d’avoir appris à se débrouiller autrement.

Des prisons ou des cages?

Des prisons ou des cages? Photo Midi Libre

Je suis tombée sur un très bon reportage sur Arte que je te conseille vivement au sujet des prisons ouvertes : si tu veux faire un break avec la merde télévisuelle ambiante, va le voir en replay .
Il dépeint différentes prisons « ouvertes » c’est à dire qui ouvrent aux détenus une porte sur l’avenir, une formation, des conditions réelles pour changer. Et les chiffres sont là.
Pour exemple, la Finlande est excellente en matière de détenus, comme elle l’est en matière d’élèves à l’école (tiens, moi qui tends à bosser à l’école des prisons, je devrais peut-être aller travailler en Finlande…).
Pour contrexemple, la France est aussi mauvaise en matière de détenus qu’en matière d’Éducation Nationale. Mais ça, c’est un autre débat que je garde sous le coude pour très bientôt (j’entends des témoignages sur les profs en ce moment qui me donnent envie de casser le poste à coup de barre à mine…rien de moins).

Je pense donc que les prisons ouvertes sont une vraie solution pour faire baisser les taux de criminalité, et ce serait encore plus probant si on mettait le paquet sur la réussite scolaire des jeunes en France.
Je pense aussi que dans le cas d’un détenu incarcéré auparavant socialement intégré, une incarcération à temps plein classique ne peut que détruire la vie sociale et professionnelle du dit détenu. A qui on va ensuite demander de se réinsérer.
Sans le système de semi-liberté, une personne chère à mon coeur serait aujourd’hui SDF. Je lui dédie ce billet.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s